lancer hache apprendre

Comment progresser au lancer de haches ?

Le lancer de haches, c’est d’abord une activité pour s’amuser à plusieurs. Mais cela peut aussi devenir une pratique plus sérieuse et régulière dans l’objectif d’accroître sa maîtrise du geste, d’améliorer son taux de « plantés » et de gagner en précision.

Alors Oh la Hache ! ne possède pas de recette miracle, mais nous allons essayer de comprendre comment l’apprentissage du lancer et son perfectionnement s’articulent. Cela peut permettre de progresser plus rapidement. Ceci n’est d’ailleurs pas propre au lancer de haches, mais à tous les lancers. Le lancer de couteaux et le tir à l’arc répondent aux mêmes principes. Comme la plupart des sports d’ailleurs…

Pour commencer, nous vous proposons de lire cet extrait, un brin théorique !-) mais très instructif, sur lequel nous reviendrons en détail dans cet article pour en tirer quelques enseignements.

« Les travaux de neurophysiologie montrent que deux types de mémoire sont mobilisées lorsqu’il y a enchaînement de gestes : la mémoire sémantique déclarative (on peut décrire le geste), qui concerne plus exactement l’enchaînement des gestes, et la mémoire procédurale (non déclarative) qui concerne l’exécution du geste. Le geste est considéré comme maîtrisé lorsque la procédure d’exécution est ancrée en mémoire procédurale, libérant ainsi l’attention pour leurs modulations lors de la tâche à accomplir. La répétition est nécessaire pour mémoriser les gestes en mémoire procédurale. La mentalisation du geste est aussi une technique de mémorisation durable, sans avoir à répéter physiquement les gestes »

Mémoire L’APPRENTISSAGE DU GESTE EN AFGSU 2 par Claire Line BIAVAT

Décortiquer la gestuelle du lancer de hache : la mémoire sémantique déclarative

La première mémoire utilisée lors des premières phases d’apprentissage est la mémoire sémantique déclarative. C’est la mémoire qui traite les faits et des concepts. Les choses déconnectées du temps et de l’espace. On la nomme déclarative, car elle fait appel à tout ce que nous pouvons décrire par le langage. « Je prends la hache, je la tiens comme ça, je replie mon coude, etc. », tout ce qui nous passe par la tête, quand on débute le lancer de haches, vient alimenter la mémoire sémantique déclarative. Elle permet de se rappeler l’enchaînement des gestes nécessaires pour lancer une hache. Voir à ce sujet notre article sur les bases du lancer de haches.

Pratiquer et mentaliser pour mémoriser : la mémoire procédurale

L’autre mémoire qui intervient un peu plus tard dans l’apprentissage est la mémoire procédurale. Celle-ci est non déclarative, c’est-à-dire qu’on ne peut l’exprimer. C’est, en quelque sorte, une mémoire qui s’exprime avec le corps et qui permet l’exécution d’une gestuelle, comme faire du vélo par exemple. C’est la répétition du geste qui va permettre de donner de moins en moins d’importance à la mémoire sémantique déclarative. Celle-ci va peu à peu s’effacer au profit de la mémoire procédurale. Lancer, lancer, lancer, il n’y pas d’alternatives pour effectuer ce transfert de mémoire.

Pourtant, comme le dit l’extrait cité, la mentalisation du geste du lancer de haches, c’est-à-dire la visualisation dans son esprit, les yeux fermés, sans l’effectuer, permet d’accélérer l’apprentissage. Le fait de répéter mentalement le geste parfait aide à l’effectuer plus librement dans la réalité.

Maîtriser et affiner son lancer

On considère donc le geste du lancer de haches comme maîtrisé lorsque la procédure d’exécution est ancrée en mémoire procédurale. Le passage d’une mémoire à l’autre permet de libérer l’attention du lanceur. Il peut alors passer un réel cap dans l’apprentissage, en appliquant sa concentration, non plus sur le geste dans son ensemble, mais sur les détails à moduler, affiner, pour l’améliorer.

Vous le voyez, pas de recette miracle. Le lanceur débutant de haches qui souhaite aller plus loin dans sa maîtrise du lancer doit réapprendre… à faire du vélo !-). La concentration, la mémorisation, la répétition, sans oublier la mentalisation, constituent la voie royale. Le lancer de haches, en ce sens, est aussi une école de la maîtrise de soi.

Envie de faire travailler vos mémoires ? Réservez une cible !